Collectif Citoyens du Monde Intelligents Responsables
Collectif Citoyens du Monde Intelligents Responsables

CMIR, Innovation et modèles mentaux

Un modèle mental est une « représentation de la réalité fondée sur un ensemble de croyances et d’hypothèses » (cf. P. Silberzahn & B. Rousset). 
 

 

 

Le défi que représente le déploiement du modèle associatif de création de valeur CMIR nous expose à des réactions diverses, des interrogations, des avis positifs ou négatifs qui, tous, nous font progresser.   

La caractéristique particulière de notre initiative, et celle qui déroute souvent au cours de nos échanges est que, d’une part, l’association CMIR n’a rien à vendre et que d’autre part ses membres n’ont rien à débourser. « Comment est-ce possible ? ».

Considérant le paradoxe apparent d’une association-désintéressée-créatrice-de-valeur, notre ambition se heurte à la résistance des modèles mentaux répandus, qui amènent certains à se trouver persuadés que l’enrichissement se limite à la mobilisation de capitaux et la prise de risque ! Ou encore que la Solidarité répond davantage à des préoccupations sociales et humanitaires qu'à des considérations de croissance financière !


L’enrichissement que nous visons est en premier lieu celui de nos membres dans chacune de leurs activités ainsi que celui des organisations humanitaires et environnementales qu’ils soutiennent par leur implication dans le processus développé par le Collectif CMIR.

La reconnaissance et la mise en œuvre des innovations majeures dans notre société s’accompagne toujours de transformations de modèles mentaux. Nous ne posons pas cette affirmation de manière péremptoire, mais plutôt comme un appel à votre réflexion, un sujet de philo très actuel.

Les transformations issues de la révolution industrielle puis de la révolution internet et du World Wide Web qui l’a propulsé à la fin des années 80, ont dû remettre en cause bien des obstacles tenant aux modèles mentaux ancrés dans les esprits et dans le fonctionnement des organisations.
La compréhension et la mesure du nouveau virage essentiel apporté par la technologie internet « Blockchain » ne sensibilise encore que trop peu d’initiés.


Le niveau d’alerte, souligné par la crise, est suffisant pour nous amener à devoir de nouveau faire évoluer nos modèles mentaux.

Les nouvelles technologies numériques n’ont débouché aujourd’hui que sur des modèles qui ne les ont pas sensiblement modifiés. La richesse ne profite pas aux chauffeurs chez UBER. Elle ne profite pas aux internautes chez FACEBOOK et GOOGLE.
Les moteurs sont toujours alimentés par le capital et centrés sur les moyens d’accumulation de richesses peu ou mal redistribuées.
Les dérives de certains de ces modèles font l’objet d’alertes et d’appel à la réaction par certains de ceux-là mêmes qui les ont déployés. https://www.humanetech.com/

Il ne s’agit pas de dénigrer les progrès et le confort apportés par ces puissantes plateformes, mais nous devons nous réunir et agir pour que l’évolution mette fin aux dérives naturellement, inéluctablement.


Les composantes du modèle CMIR sont techniques, philosophiques, économiques, écologiques.
Les progrès dans ces quatre directions doivent conduire vers l’indispensable rééquilibrage auquel nous oblige l’évolution démographique et les signaux d’alerte de la Nature que nous agressons.

Avancée technologique majeure, la blockchain reste encore pour l’immense majorité assimilée à sa seule dimension monétaire avec le Bitcoin.

Nous souhaitons partager avec vous un article récent de Yorick de Mombynes, Conseiller référendaire à la Cour des Comptes, intitulé « Pourquoi Bitcoin, qu’est-ce que Bitcoin ? » https://medium.com/@YorickdeM
Il éclaircit de façon remarquable la compréhension de ce que représente le Bitcoin, à l’initiation de cette vague technologique majeure Blockchain dont il était la première illustration.

La considération du poids des « modèles mentaux » face à « l’insaisissable et incontournable » ascension du Bitcoin y est parfaitement développée.


Les composantes du modèle CMIR sont techniques, philosophiques, économiques, écologiques.

L’objet du Collectif CMIR, gouverné par ses membres acteurs, s’inscrit dans le sens des transformations qui découleront inexorablement à plus ou moins court terme de l’emprise des blockchains sur les interactions et l’organisation des gouvernances.


La crise du coronavirus est un défi qui nous invite à nous mettre en mouvement différemment.

Il ne s’agit plus de protéger nos acquis et nos différences, mais de les identifier et de les assembler. Les considérables progrès numériques nous en donnent les moyens. Ne restons pas immobiles en laissant ces moyens au seul vrai bénéfice de poids lourds qui captent la valeur créée et en privent les auteurs.

Mais ces moyens ne suffiraient pas sans l’organisation d’actions visant à vous décloisonner, à accroître votre formation, vos compétences et étendre votre communication. Ces actions menées par CMIR ne génèrent aucun coût pour ses membres.

De plus, il serait illusoire de continuer à penser comme d’autres qui s’y sont essayé dans le passé, que l’application d’un modèle mathématique, aux algorithmes aussi pertinents soient-ils, est susceptible de créer de la valeur par un simple jeu de parrainage entre ses participants.


CMIR construit la structure collective qui regroupe les membres, gère une plateforme dont l’objectif n’est pas de mettre tout le monde en relation avec tout le monde mais permet à chacun d’atteindre les relations vraiment appropriées et de faire fructifier les intérêts réciproques.

CMIR n’est pas une construction mentale utopique, mais le support de la construction collective pragmatique d’un modèle de vivre-ensemble , de façon plus universelle et plus pertinemment reliés les uns aux autres.

La prise de valeur et sa monétisation sera captée par les membres eux-mêmes et non par CMIR dont la structure juridique associative et l’organisation humaine ont un rôle de moteur et d’articulation indispensable de l’écosystème.

CMIR se trouvera dotée de moyens humains et techniques adaptés et décentralisés. Le modèle dégage des ressources pour le financement et le pilotage de ces moyens de l’association.
J’ai consacré une grande partie de mon activité d’expert-comptable à la création de tableaux de bord permanents sur mesure pour l’aide à la décision des dirigeants de plusieurs groupes. L’une de mes réalisations a été la construction logicielle d’un outil de contrôle prévisionnel permanent de l’impact des décisions prises et des aléas sur l’évolution de multiples indicateurs métriques touchant autant à la santé des sociétés contrôlées qu’à la gestion personnelle de ses dirigeants.

Une puissante solution de business intelligence sera mise en place chez CMIR. Une de ses équipes aura la charge du contrôle et de l’optimisation permanente de l’efficacité du Modèle.


CMIR appréhende cette crise du coronavirus comme un défi immédiat. (cf. P. Silberzahn & B. Rousset). 

Adhérer à CMIR, ne se réduit pas à utiliser un nouveau service de plateforme aux mains d'intérêts tiers et ce n'est prendre aucun risque, soit-il seulement celui de perdre du temps.


C’est manifester votre intérêt à contribuer au réel changement de modèles mentaux qui conditionne notre victoire face à la gravité de cette menace existentielle.

C'est afficher votre engagement individuel et refuser de vous résoudre à subir. C'est continuer à mener vos plans d'actions autonomes pour atteindre vos objectifs tout en maîtrisant mieux un environnement devenu de plus en plus incertain.

C'est donner l'exemple du sens dans lequel doivent se diriger les applications de la technologie digitale pour contribuer à un monde plus paisible dès aujourd'hui.


L'axe fondateur de CMIR, considère la réserve de valeur contenue dans la simple mis en relation de deux personnes physiques ou morales aux intérêts convergents, en dehors de tout produit ou service sous-jacent, et pose le credo que la mise en mouvement de la reproduction contrôlée de ces rapprochements permet de la monétiser. Ces relations sont dynamiques. Elles se forment, se défont, se reconstruisent. Ce processus n'a aucune limite, pas même le nombre d'êtres humains et de personnes morales sur la planète.